POÈME / Rojava, que restera-t-il ?

Voici un poème que nous a transmis Loïc et qui revient sur l’expérience d’autonomie au Rojava, le kurdistan syrien. Ces vers ont été écrit il y a quelques semaines, alors que l’armée turque se lançait à l’assaut du Rojava avec la bénédiction tacite des puissances occidentales, aussi promptes à exiger des alliés dans leur lutte contre le terrorisme islamiste qu’à les abandonner lorsqu’elles n’en ont plus besoin.

Le poème n’a pas été retranscrit à l’ordinateur, si quelqu’un.e se sent l’énergie de le faire, ce serait d’une grande utilité afin de l’inclure dans la prochaine version de l’anthologie des poèmes de Loïc.

Page 1 sur 4 (cliquez sur le lien ci-dessous pour lire la suite)

Continue reading POÈME / Rojava, que restera-t-il ?

POÉSIE / 1 an d’incarcération, toujours poète…

Voici un nouveau poème écrit par Loïc à la prison de Hambourg. 13 mois maintenant que notre ami a été arrêté et 1 an bientôt qu’il se trouve privé de liberté derrière les barreaux de la prison de Holstenglacis à Hambourg. 1 an à la disposition de la justice qui n’en finit plus de le juger, d’accumuler les audiences dans l’interminable procès de l’Elbchaussee afin de faire émaner la vérité comme iels disent. Pour nous la vérité est simple : coupable ou innocent, cela n’est pas notre affaire, Loïc se bat pour la liberté et nous exigeons qu’il retrouve la sienne au plus vite ! S’iels sont incapables de prouver quoique ce soit contre lui, qu’iels le libèrent !

Liberté pour Loïc, liberté pour toutes les personnes incarcérées !

Non seulement Loïc continue d’écrire des vers mais il n’a rien perdu de son humour comme en témoigne cette enveloppe reçue récemment et qui nous a été transmise.

Vos cages sont bien trop petites pour enfermer tout ce qui emplit nos coeurs.

POÉSIE / La voix du Chauffour

Voici maintenant plus d’un an que Loïc est détenu. Il continue pourtant de se battre pour ses idées, de rêver à un monde plus juste et de porter depuis sa cellule les combats qu’il menait au dehors, à commencer par la lutte contre le projet d’enfouissement de déchets radioactifs de Bure. Dans ce poème écrit tout récemment, il évoque en rime et en dessin, le Chauffour, petit bois placé au sommet d’une coline en surplomb du bois Lejus, cette fameuse forêt que l’Andra entend raser et qui fut occupée entre juillet 2016 et février 2018 avant que les opposant.e.s n’en soient expulsé.e.s lors d’une opération militaire.

 

A propos de la lutte à Bure, deux événements en cette rentrée :

21-22 septembre : week-end féministe et antinucléaire, près de Bure, en mixité choisie (sans hommes cisgenre)

infos : bombesatomiques.noblogs.org

27-28 septembre : Vent de Bure à Nancy, grande manifestation contre l’enfouissement le samedi après midi.

infos : ventdebure.com

NEWS / Anthologie des poèmes de Loïc !

Cela fait aujourd’hui un an que Loïc a été arrêté. Un an que les flics français ont fait irruption au domicile de ses parents où il était revenu malgré la cavale et les risques d’arrestation. Il se savait surveillé mais voulait revoir ses proches.

La semaine dernière, notre ami a également « fêté » pour la première fois son anniversaire derrière les barreaux de la prison de Hambourg. Depuis un an, il est privé de sa liberté, détenu arbitrairement, déplacé, transféré, extradé, sanctionné, isolé, au bon vouloir d’une administration pénitentiaire dont il a du apprendre la langue. Depuis dix mois maintenant, il est régulièrement présenté devant un tribunal qui n’a de cesse de rajouter des audiences aux audiences faisant durer plus que de raison son médiocre spectacle.

Pourtant, Loïc ne baisse ni les bras ni la tête. Il continue de préparer sa défense, d’affiner ses arguments, d’écrire inlassablement. Et d’accumuler ces planches de bandes dessinnées où il raconte son quotidien « en patates ».

Depuis plusieurs mois, Loïc souhaite que ses poèmes soient rassemblés en un petit recueil disponible gratuitement sur internet (son livre précédent est toujours à la vente). C’est chose faite. Cette Petite anthologie est disponible sous deux formes, l’une pour une lecture page par page, l’autre pour l’imprimer en brochure. Imprimez-là, diffusez-là, lisez-là en public ! Les mots sont des armes contre l’isolement des corps.

Télécharger la version mise en page (brochure à imprimer)

Télécharger la version PDF page par page (lecture)

À lire également ces jours ci, deux textes écrits depuis la prison de Hambourg et dans lesquels Loïc évoque pêle mêle ses souvenirs de l’occupation du bois Lejus près de Bure, les traumatismes de sa première arrestation par la DGSI et les conditions de sa détention en allemagne.

1ère partie – Le consentement et la DGSI

2ème partie – De la cabane forestières aux cellules pénitentiaires

Liberté pour Loïc ! Liberté pour toutes les personnes détenues !

POÉSIE / Sous les cendres, la braise

Ainsi s’éteint l’amour quand les jours se ressemblent,
Un gardien dit bonjour attendant que l’on tremble,
Dans un signe de vie saluant son bourreau,
Les matins un vautour tournoie sur mes barreaux.

Il guette, il se répète en saluant sa proie,
Je reste sur ma couchette en écoutant sa voix.
C’est « Morgen » ou « mort jeune », sa parole est ténèbre,
Un démon se promène sur sa langue parfois.

Les êtres humains s’effacent tenant clef de l’Enfer,
Et le Malin prend place au palace des fers.
C’est malin de faire croire la prison nécessaire,
Sur les télés le soir, aux séries policières.

Le monde est en souffrance civilisationnelle[1],
Entrons en résistance, répondons à l’appel,
Des forêts aux bocages, contre leurs grands projets,
Des manifs aux blocages, jusqu’au plus haut sommet.

Écrit par Loïc, dans la nuit du 1 au 2 août 2019,
Prison du Hambourg, 12ème mois d’incarcération.

« Si nous vivons c’est pour marcher sur la tête des rois »
William Shakespeare

[1] « Et si le problème, c’était la civilisation ? »