POÉSIE / Sous les cendres, la braise

Ainsi s’éteint l’amour quand les jours se ressemblent,
Un gardien dit bonjour attendant que l’on tremble,
Dans un signe de vie saluant son bourreau,
Les matins un vautour tournoie sur mes barreaux.

Il guette, il se répète en saluant sa proie,
Je reste sur ma couchette en écoutant sa voix.
C’est « Morgen » ou « mort jeune », sa parole est ténèbre,
Un démon se promène sur sa langue parfois.

Les êtres humains s’effacent tenant clef de l’Enfer,
Et le Malin prend place au palace des fers.
C’est malin de faire croire la prison nécessaire,
Sur les télés le soir, aux séries policières.

Le monde est en souffrance civilisationnelle[1],
Entrons en résistance, répondons à l’appel,
Des forêts aux bocages, contre leurs grands projets,
Des manifs aux blocages, jusqu’au plus haut sommet.

Écrit par Loïc, dans la nuit du 1 au 2 août 2019,
Prison du Hambourg, 12ème mois d’incarcération.

« Si nous vivons c’est pour marcher sur la tête des rois »
William Shakespeare

[1] « Et si le problème, c’était la civilisation ? »

POÉSIE / Quelques bédés de Loïc

Après 10 mois de prison, Loïc ne perd ni son sens de l’humour (acerbe, parfois) ni son envie de dessiner. Il aurait déjà plusieurs dizaines de pages de ces bandes dessinées entamées après son arrestation et dans lesquelles il a pris l’habitude de se représenter « en M. Patate » dont la touffe de cheveux frisés augmentent à mesure que s’entêtent les autorités allemandes à la garder derrière les barreaux.

Liberté pour Loïc ! Liberté pour toutes les personnes emprisonnées !

 

POÉSIE / La fôret de quiconque

Encore un poème de Loïc reçu récemment et dont il demande à ce qu’il soit publié ici.

Bientôt, nous proposerons un fichier rassemblant l’ensemble des poèmes écrits ces dernières années par notre ami, à Bure, à l’université, en cavale ou en détention, des textes publiés sur internet ou inédits. Il souhaite plus que tout que ces mots circulent, qu’ils soient diffusés librement, repris, imprimés, écrits sur les murs à la craie ou à la bombe.

Bonne lecture !

 

La forêt de quiconque

L’amour est indomptable, c’est le jeu des esprits,
Aucun n’est responsable, le passé nous poursuit.
Blessure en géritage, on se venge aux conquêtes
A l’usure sont-elles sages, ces jouissances qui sécrètent;

Tant de vie, de semences, dans le vide tourment,
Où l’on fuit la souffrance de ce premier moment,
Où s’est éteint son coeur à l’amour véritable,
Quand l’étreinte en sueur a invoqué la fable.

Continue reading POÉSIE / La fôret de quiconque

POÉSIE / Les fraisiers de Loïc

C’est le printemps et nous en profitons pour partager avec vous les règles et motifs de la grande « Quête du Fraisier » telles que rédigées par notre ami il y a quelques semaines derrière les murs de la prison de Hambourg.

Il y a un an, de petits fraisiers, six exactement, sont nés sous mandat d’arrêt européen. « Ces fraisiers sont en lutte contre le monde marchand, pour cette raison il ne faudra jamais les vendre », nous explique Loïc avant de déployer un savant calcul devant aboutir au bout de quelques années à l’envahissement de notre planète par quelques centaine de millions de fraisiers ayant solidairement essaimé de par le monde. Ce n’est pas la pire des perspectives en ces temps d’effondrement !

POÈME / Où sont mes larmes ?

Voici un nouveau poème de Loïc écrit il y a quelques mois et qui nous est parvenu par courrier. D’autres arrivent !

Si vous souhaitez retrouver l’ensemble des poèmes de Loïc qui ont été publiés ici, vous pouvez cliquer en  bas à gauche sur la catégorie « poésie ». D’autres sont à venir !

Où sont mes larmes ?

De ces vagues d’émoitions qui accostent mon rivage,
Écumes d’exploitation s’échouant sur la plage,
Ma vie  la valeur de cet autre qui se noit,
En l’oiseau migrateur nulle frontière ne se voit

Continue reading POÈME / Où sont mes larmes ?